Photo Comment revendre son or pour augmenter son capital ?

Comment revendre son or pour augmenter son capital ?


Comment revendre son or pour augmenter son capital ?

Afin d'accroître votre patrimoine, effectuez une revente de votre or. Seulement, cette opération nécessite quelques astuces pratiques. Quels sont donc les moyens permettant de revendre votre or pour un capital plus important ?

Estimer le prix réel 

Il existe quelques astuces pour effectuer un calcul approximatif du prix réel de l'or.

Pourquoi estimer le prix réel ?

Il est capital d'effectuer une première évaluation du prix de votre or, car sa valeur peut s'accroître ou au contraire se déprécier au fil des années. Pour effectuer une première évaluation du coût véritable de votre or, il faut prendre en compte l'imposition de l'État. Aujourd'hui, la taxe est de 10,5 %, mais elle est susceptible de varier chaque année.

Comment estimer le prix réel ?

Pour effectuer l'estimation, commencez par peser votre or. Établissez ensuite le titre de l'or. Vous pouvez effectuer quelques recherches de marque pour établir le titrage. Sur le sol français, les bijoux en or sont généralement de 18 carats. Le gouvernement impose l'apposition d'un poinçon de titre pour les bijoux de plus de 3 g d'or. Un poinçon de 18 carats représente une tête d'aigle.

Choisir minutieusement la fiscalité

Il est connu que l'achat et la vente d'or impliquent deux types de fiscalité.

Le régime de TPV et ses avantages

La Taxe sur la plus-value ou la TPV est de 36,2 % de la plus-value sur la vente. Cette imposition s'accompagne d'une condition : la possession d'une facture inscrivant la date et le prix d'achat des pièces. Ce régime vous permet de bénéficier d'une exonération d'impôt au terme de 22 ans de détention et d'un abattement de 5 % après la 3e année de détention.

Le régime de TMP

L'autre régime fiscal parle de la Taxe sur les métaux précieux (TMP). Cet impôt est de 11,5 % du montant total du prix de l'or. Ce régime s'applique dans le cas où le vendeur n'est pas en possession d'un justificatif faisant foi du prix et de la date d'achat des pièces à vendre. Il incombe au négociant de prélever la somme de la taxe, quel que soit le régime adopté. Il verse également la somme auprès de l'administration fiscale. 

Bien choisir l'acheteur

Vous disposez d'une alternative entre des banques et des agences en guise d'acheteur. Voici quelques conseils pour faciliter le choix.

La banque, moins prisée par les revendeurs

Les institutions bancaires peuvent faire office de centre de stockage d'or et de racheteur. Seulement, ces types d'entités utilisent l'or comme revenu en bourse. Les propriétaires fuient ces institutions, car elles ont tendance à convertir l'or physique en produit boursier. Vous devrez verser des frais d'envoi même si votre or est refusé pour cause de détérioration. À ces contraintes s'ajoute la taxe obligatoire pour l'opération qui s'élève à 8 %. 

L'agence, un choix plus judicieux

Choisir une agence confère certains avantages. Les procédures de revente sont plus faciles. Vous êtes en mesure d'apprécier la valeur de votre or avant de finaliser l'opération. Cette option est plus sécuritaire, car vous pouvez rompre la vente en cas de doute. Justement, Aucoffre https://www.veravalor.com/aucoffre-cree-la-premiere-monnaie-privee/ s'avère être l'une des meilleures plateformes de vente et d'achat d'or physique. Aucoffre vous permet également de connaître les cours de l'or sur le marché en temps réel.